R&D : Recherche et Design2022-06-09T17:47:47+02:00

Navigation :

Le DesignLab des transitions

Lab de R&D : Recherche & Design

Le DesignLab des Transitions est un laboratoire de recherche pluri-disciplinaire engagé pour la co-création de solutions d’innovation sociale et écologique.

Des enseignant-chercheurs, designers et experts questionnent l’innovation par les usages, en mobilisant des ressources académiques et opérationnelles dans une logique systémique : design, sciences économiques, sciences de gestion, sociologie, sciences d’information et communication, architecture et arts appliqués, histoire de l’art, etc.

3 axes de recherche

Régénération – Économie circulaire et régénérative

Les préoccupations sociales et environnementales ont amené tant les économistes comme les professionnels à interroger le modèle économique dominantDéveloppement durable, socio-économie de l’environnement, et rapport social à la nature pour les uns ; ESS (économie sociale et solidaire), économie circulaire et entreprises en transition pour les autres ; les enjeux sont complexes et multiples.

Nous partons du postulat que l’activité humaine peut et doit être pensée en lien avec ses impacts sociaux et environnementaux, les uns étant indissociables des autres. La linéarité des processus productifs et l’écologisme libéral se trouvent au cœur de la critique du capitalisme et constituent les fondements de la crise écologique que nous traversons. Une sortie de crise passera par un changement de paradigme fondé sur une approche systémique et circulaire de l’économie, et guidé par le développement de pratiques économiques régénératives. Ces enjeux fondent le programme de recherche de cet axe. Nous mobilisons notamment le concept d’économie circulaire, auquel nous reconnaissons des vertus didactiques et heuristiques qui le rend opérationnel auprès des professionnels et pertinent pour la recherche scientifique.

Régénération – Biomimétisme

La Région Bretagne, dans le cadre de la Breizhcop, à inscrit à sa Feuille de Route de l’Économie Circulaire (FREC) 2020-2021 son soutien au déploiement de l’Innovation inspirée du vivant (biomimétisme) et à impact positif sur les enjeux du Developpement Durable sur le Territoire.

La transdisciplinarité (sciences du vivant/ sciences sociales / sciences des matériaux/ design associant le développement de méthodologies dans une approche systémique) est au cœur de la pratique du Biomimétisme. Il est indispensable de former les acteurs capables d’interfacer, d’agglomérer et d’articuler cette pensée complexe en vue de la déployer et de coopérer avec les parties-prenantes en phase opérationnelle, c’est justement le rôle du designer.

Dans cette optique, et afin d’alimenter cette dynamique vertueuse, nous questionnons un design de la transition bio-inspirée, facilitateur, capable d’initier et d’alimenter les synergies propices à l’éco-innovation sociale et environnementale soutenable et au service de la régénération du vivant.

Résilience – Territoires Comestibles

Il est urgent de repenser des éco-systèmes alimentaires durables à l’aûne de la résilience alimentaire, pour le bien-être des habitants comme pour la préservation de notre environnement. 30 % des émissions de gaz à effet de serre actuelles sont liées à notre alimentation, et les impacts de cette industrie sont multiples : « 1/3 des terres arables de la planète sont menacées de disparaître. 75 % des semences ont été détruites depuis 1970. Les océans sont à la fois pollués ou pillés par la pêche industrielle, […] nous réalisons cependant pour la première fois que nous […] ne pouvons plus continuer à vivre et nous alimenter de la même manière. » c’est ainsi que Hugo et Olivier Roellinger préfacent le Grand Livre du Marketing Culinaire (2019), co-écrit par Virginie Brégeon.

Les acteurs des filières du manger imaginent de nouveaux modes d’action, du champ à l’assiettede la culture de la terre à la culture culinaire. Ces deux acceptions de la « culture » rattachent inexorablement le manger à son terr(it)oir(e), dans une approche glocale (globale + locale). « Glocale » car, à l’heure où le patrimoine culinaire guide 80 % des choix de destinations touristiques, ces territoires sont aussi, naturellement, ouverts sur le monde.

Nos réflexions sont un croisement de regards, visant la collaboration des filières, pour contribuer au dynamisme de (nouveaux) territoires comestibles.

Représentations – Images et empreintes collectives

L’objectif central de cet axe de recherche est de s’interroger sur la valeur des images, ses formes de partage/circulation, mais aussi des contextes préalables de production et à posteriori de signification dans notre société contemporaine. Face aux phénomènes liés à la facilitation d’accès des outils de production ; à un glissement progressif de cette consommation d’images vers les dispositifs numériques et la conséquente resignification des images objets imprimés ; et quels liens ces images tissent entre leurs producteurs/récepteurs et les territoires où ils évoluent.

Cet axe de recherche souhaite poursuivre une investigation à travers une méthodologie essentiellement empirique, en lien direct avec la ZÀD-FabLab. Des expérimentation seront menées conjointement par l’équipe de recherche, les experts et designers associés, nos étudiants et les acteurs des entreprises et organisations sociétaires de la SCIC.

Un objectif commun des actions de cet axe de recherche est de proposer une taxonomie de ces valeurs d’image, des images-action, des images-verbes et ainsi établir un paramètre et vocabulaire partagé pour permettre une meilleure compréhension des recherches à venir.

Designers, chercheur·e·s et membres associé·e·s

Publications et communications

Contact et partenariats de recherche

    Collaborations et partenariats scientifiques, éditions et événements.

    Institut Supérieur de Design
    20 rue Théodore Monod
    35400 Saint-Malo